10:30 - June 28, 2021
Code de l'info: 3477181
Téhéran(IQNA)-La Cour administrative suprême égyptienne a statué qu'afin d'éviter les abus dans le domaine religieux et politique, les sermons dans les mosquées et l'émission de fatwas par des imams, sans l'autorisation d'Al-Azhar ou du ministère des Dons, étaient interdits.
La Cour suprême égyptienne, présidée par Mohamed Abdel Wahab Khafaji, chef adjoint du Conseil d'État, a déclaré que cette décision était motivée par certains abus dans les mosquées, et l'exploitation de personnes, pauvres ou ignorantes, qui ont conduit à la propagation de conflits et de division dans le pays, et ont même conduit à des disputes verbales et à des violences physiques, ou causé la perte de la vie de nombreux citoyens, des destructions de biens et le développement des pensées extrémistes.
 
La décision stipule que l'utilisation des tribunes des mosquées et des lieux de culte à des fins politiques, partisanes ou électorales, est strictement interdite, car cela va à l'encontre du caractère sacré des mosquées et nuit aux intérêts suprêmes du pays.
 
« La Maison de Dieu ne doit pas devenir un lieu de disputes qui affectent le statut de la mosquée et sa mission, et conduisent à la propagation de la haine », a-t-il déclaré.
 
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: