7:51 - September 24, 2021
Code de l'info: 3478112
Téhéran(IQNA)-Une employée musulmane de l’usine Fox’s Biscuits à Batley (Royaume-Uni) a été renvoyée chez elle à deux reprises parce qu’elle refusait d’enlever son hijab.

L’employé temporaire, qui souhaite garder l’anonymat, travaillait à l’origine dans l’usine, mais a ensuite été transféré à un travail de nettoyage loin des machines. Et c’est pendant ses tâches de nettoyage qu’elle a reçu à deux reprises l’ultimatum – enlevez votre hijab ou partez.

Fox’s Biscuits a imputé les incidents à un « mauvaise communication » concernant le code vestimentaire de l’usine et s’est excusé « pour tout bouleversement que cela aurait pu lui causer« . Ils lui ont également offert un poste permanent dans l’entreprise.

L’employé a déclaré : « Je travaillais dans cette entreprise depuis un peu plus de quelques mois, j’ai obtenu le poste via une agence. Je suis entré et l’agence n’a rien dit sur le fait de ne pas pouvoir porter de hijab, donc je n’en avais aucune idée.

«Le premier jour, je suis allé dans les vestiaires et des tas de femmes musulmanes venaient vers moi et me disaient que vous devez l’enlever, elles vous diront de l’enlever, vous n’êtes pas autorisé à le porter. Et j’ai dit ‘personne ne m’a dit ça’ alors je vais juste le porter.

« J’en ai parlé à mon mari et lui ai demandé de parler au directeur, qui est un musulman pratiquant, et il a dit que c’était ok de le porter. Mais c’était sur les quarts de nuit le week-end et ils sont plus détendus sur ces quarts. Mais la règle générale, selon les femmes musulmanes qui travaillaient là-bas, était qu’il fallait l’enlever si malheureusement c’est ce qu’elles ont fait.

«Mais un jour, je suis arrivé un peu plus tôt et j’ai rencontré l’un des gestionnaires qui travaillait de jour et il m’a dit que vous deviez l’enlever, vous n’êtes pas autorisé à le porter. Il m’a donné beaucoup de raisons telles qu’il y a des machines à l’intérieur et que vous pourriez vous étouffer avec un hijab, et que vous ne pouvez pas porter de vêtements que vous avez portés à l’intérieur – ce à quoi j’ai répondu que j’avais un hijab différent que je pouvais mettre. . Il me donnait donc plein de raisons différentes mais il ne semblait pas y avoir de règle. Et finalement, on m’a demandé de partir. »

Selon l’employée, elle a continué à travailler de nuit en portant son hijab, mais a finalement été signalée aux RH.

Elle a déclaré: «Donc, depuis six semaines maintenant, je viens de faire le nettoyage de Covid, en essuyant des trucs. Mais mercredi dernier, je nettoyais la cantine quand une dame est venue me voir et m’a dit qu’une des autres filles qui portait un hijab était rentrée chez elle parce qu’elles lui avaient dit qu’elle devait enlever son hijab ou qu’elle devrait partir.

« Et on m’a dit plus tard que je n’étais plus autorisé à travailler ici à cause de mon hijab. Pour être honnête, j’étais hystérique à ce sujet, je ne criais pas mais je pleurais, je ne pouvais pas y croire. Et j’ai juste continué à nettoyer parce que ce n’était pas encore la fin de mon quart de travail mais on m’a dit que je devais partir, je n’avais pas le droit de travailler dans l’usine ce qui m’a énervé encore plus. J’ai expliqué que je faisais juste le ménage, quel est le mal s’il n’y a pas de problème de santé et de sécurité ? Mais on m’a dit qu’il devait y avoir une règle pour tout le monde.

L’employée est ensuite retournée à l’agence par laquelle elle avait obtenu le poste et leur a demandé si elle pouvait simplement nettoyer dans la zone de la cantine et ils ont dit « oui ».

« Alors je suis juste allé le lendemain et j’ai fait ça, mais après environ une heure, quelqu’un a dû me voir et a dit au superviseur qui a dit » J’ai eu un mot avec vous hier et vous devez partir. «

« C’est incroyable à cause du nombre de musulmans qui y travaillent et du nombre de femmes qui portent le hijab. C’est de la coercition – vous devez l’enlever ou vous ne pouvez pas travailler. J’ai dit à l’un des superviseurs – vous leur avez dit de l’enlever mais vous ne leur avez pas fourni d’alternative pendant tout ce temps. Vous ne devriez pas les mettre dans cette position en premier lieu. Mais ils ne semblaient pas si dérangés. Je ne peux pas croire que personne n’ait réglé le problème.

« Cela m’a fait me sentir vraiment ému et comme un citoyen de deuxième classe, tout le monde a un avantage sur moi parce qu’ils ne portent pas le hijab. C’est l’une des pires choses que j’aie jamais vécues et je me suis sentie intimidée tout le temps. Je faisais juste mon travail et il y avait une pression constante sur moi. Et il ne s’agit pas seulement de moi, mais de toutes les autres femmes à qui cela est arrivé et à qui cela arrivera. »

alnas

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: