8:39 - January 17, 2022
Code de l'info: 3479436
Téhéran(IQNA)-Des dizaines d'hommes armés à moto ont saccagé un village et tué plus de 50 personnes lors des dernières violences dans le nord-ouest du Nigeria, ont déclaré dimanche des habitants.

Les gangs ont terrorisé les régions du nord-ouest ces dernières années, forçant des milliers de personnes à fuir et gagnant une notoriété mondiale grâce à des enlèvements massifs dans des écoles contre rançon.

Un habitant du village Abdullahi Karman Unashi a déclaré à Reuters que les hommes étaient entrés dans le village de Dankade dans l'État de Kebbi vendredi soir et avaient échangé des coups de feu avec des soldats et des policiers.

Les forces de sécurité ont été forcées de battre en retraite, laissant les assaillants incendier des magasins et des silos à grains et emmener du bétail jusqu'aux premières heures de samedi, a-t-il déclaré.

"Ils ont tué deux soldats et un policier et 50 villageois. (Ils) ont enlevé le chef de la communauté de Dankade et de nombreux villageois, principalement des femmes et des enfants", a déclaré Karman.

Cela s'est produit une semaine après que des hommes armés ont tué 200 personnes dans l'État voisin de Zamfara. 

Didzi Umar Bunu, fils du chef de la communauté enlevé, a déclaré que les hommes armés étaient revenus tôt dimanche et avaient incendié d'autres maisons.

"Ils n'ont pas appelé ni demandé de rançon. Le village de Dankade est jonché de cadavres", a-t-il déclaré au téléphone.

Nafiu Abubakar, porte-parole de la police pour Kebbi, n'a pas répondu aux appels et aux messages sur son téléphone.

Kebbi partage une frontière avec Zamfara, où le gouvernement a lancé en septembre une offensive militaire et imposé un black-out des télécommunications pour débarrasser l'État des gangs qu'il qualifie de terroristes.

Les crimes violents ont aggravé les difficultés dans les États du nord, qui sont généralement plus pauvres que ceux du sud.

Le président Muhammadu Buhari a déclaré dans un communiqué que l'armée avait lancé une opération militaire majeure dans l'État du Niger, à côté de Kebbi, pour éliminer les bandits et les insurgés de Boko Haram fuyant une offensive gouvernementale.

Reuters

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: