12:21 - May 09, 2022
Code de l'info: 3480631
Téhéran(IQNA)-Abd al-Basit est né en 1927 et à l'âge de 6 ans avait mémorisé l’intégralité du Saint Coran auprès du Cheikh Mohammad Al-Amir. Il apprit ensuite les règles de la récitation du Coran auprès d'un des cheikhs du village d'Asfun al-Muta'na au centre d'Asna. 

Cheikh Abdul Basit est entré à la radio égyptienne au début des années 1950, et est devenu l'un des lecteurs les plus célèbres du monde islamique. Sheikh Abdul Basit est décédé en 1988.

Tariq Abdul Samad, fils du cheikh Abdul Basit, a déclaré : « Mon père était fier d’être un lecteur coranique. Pour aller à la mosquée ou à une réunion, il portait ses plus beaux vêtements et utilisait les meilleurs parfums. J’allais avec mon père participer à diverses occasions religieuses, notamment la prière du vendredi. Mes sœurs et moi nous disputions pour l'accompagner. Parfois, nous nous cachions dans sa voiture, et mon père nous trouvait quand il arrivait à la mosquée. Les étudiants d'Al-Azhar voulaient être aux premiers rangs de la mosquée pour écouter la récitation de mon père. Ainsi, de nombreuses personnes de nationalités étrangères, arabes et musulmanes, étaient présentes dans la mosquée, et après les prières et la récitation, voulaient prendre des photos souvenir avec lui. Mon père a voyagé partout dans le monde, du sud au nord, a enregistré le Saint Coran en Arabie saoudite, a reçu de nombreuses récompenses des rois et des chefs d'État et était accueilli par les habitants de ces pays comme un roi. 

Les érudits les plus célèbres de cette époque, le cheikh Jad al-Haq Ali Jad al-Haq, ancien ministre des dons, Mohammad Ali Mahjoub, l'intellectuel Mukarram Obaid qui représentait le président égyptien et la plupart des ambassadeurs des pays arabes et islamiques ont participé à ses funérailles ». 

4055239

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: