Le martyr Chamran était un révolutionnaire mondial

10:23 - June 22, 2022
Code de l'info: 3481113
Téhéran(IQNA)-Pour Khalil Hamdan, le martyr Chamran est un révolutionnaire mondial qui rejette l'oppression et l'injustice et les combattent sur le front de la guerre. Il était un vrai membre des forces de mobilisation qui s'était attiré les applaudissements de l'imam Musa Sadr à cause de sa pensée scientifique et culturelle.

Le Dr Mostafa Chamran est un Iranien qui a brillé dans l'histoire, par sa bravoure dans le domaine de la science, de l'éthique et du djihad. Né en 1961 à Téhéran, il a commencé ses études à l'école Entesariyeh et ses études secondaires dans les lycées Dar Al-Fonun et Alborz. Puis il a poursuivi ses études à la faculté d'ingénierie de l'université de Téhéran et en 1336, a obtenu son diplôme dans le domaine de l'électromécanique. En 1337, il fut envoyé aux États-Unis grâce à une bourse, et après des recherches auprès des scientifiques les plus célèbres de Californie, dans la plus prestigieuse université américaine (Berkeley), il réussit à obtenir un doctorat en électronique et physique des plasmas.

Il fonda l'Association islamique des étudiants aux États-Unis, puis partit en Égypte, après le soulèvement du 6 juin 1963 en Iran, dirigé par l'imam Khomeiny qui fut violemment réprimé par le régime du Shah.

چمران در آزمایشگاه برکلی دانشگاه کالیفرنیا ـ آمریکا

Pendant deux ans, sous Abdoul Nasser, il suivit une formation de guérillero, et après la mort d'Abdul Nasser, se rendit au Liban, sur l'invitation de l'imam Musa Sadr, le chef chiite libanais, pour former une base de guérilla indépendante pour des combattants iraniens, où il fonda le « Mouvement des démunis » puis sa branche militaire, le mouvement « Amal ».

Avec la victoire de la Révolution islamique, Chamran est revenu en Iran, après 21 ans, pour mettre ses expériences révolutionnaires et scientifiques au service de la Révolution islamique. Pendant la guerre Irak-Iran, le 20 juin 1981, le Dr Mostafa Chamran tomba en martyr dans la région de Dehlawieh, touché par un mortier.

خلیل حمدان؛ عضو هیئت رئیسه جنبش امل لبنان

A cette occasion, l’Agence iranienne de presse coranique (IQNA), a eu une conversation avec Khalil Hamdan, membre du conseil d'administration du mouvement libanais Amal, qui a déclaré : « Chamran a atteint le sommet du martyre et de l'ascension de l'âme, après avoir combattu dans le domaine de la science et du djihad. Il n’était pas habitué au confort et a donné tout ce qu'il avait dans le chemin de Dieu. Il attendait avec impatience la libération de Jérusalem et de toute la Palestine, le renversement du Shah et l'accomplissement de la grande promesse divine de la venue du Sauveur (as). Il faisait tout son possible pour rendre heureux le cœur d'un pauvre et était heureux de guérir le cœur de nos orphelins. À la fin des années soixante, lorsqu’Abdel Nasser était président de l'Égypte, Chamran s'est rendu en Égypte avec certains de ses amis pour apprendre les techniques de la guérilla pendant deux ans, après quoi il a été chargé d'enseigner la guérilla aux combattants iraniens pour renverser le régime. Pendant cette période, Chamran était en contact avec l'Imam Khomeiny et l'Imam Musa Sadr, le chef chiite au Liban, il est retourné aux États-Unis après la mort de Jamal Abdul Nasser, puis a émigré au Liban, sur l'invitation de l'Imam Musa Sadr. le Dr Chamran s'est installé dans la ville de Tyr, et est devenu directeur de l'école industrielle de Jabal Amel, où une autre page de l'histoire de sa vie a commencé. L’Imam Musa Sadr, en raison de sa confiance dans l'engagement intellectuel, militaire et religieux du Martyr Chamran, lui avait confié la responsabilité de fonder le « Mouvement des démunis ». L’imam Musa Sadr s'était fixé le bon objectif en choisissant Chamran, il n'y avait aucun danger que Chamran n'achève pas la formation militaire et idéologique des frères et sœurs libanais du mouvement Amal. Le dernier cours sous la supervision du martyr Chamran, a eu lieu en août 1987, à l'Institut industriel de Jabal Amel. L'imam Musa Sadr était censé être présent à la cérémonie de clôture, mais l'enlèvement de ce grand imam, sous le régime criminel de Mouammar Kadhafi, qui était en fait un crime sioniste, l’en a empêché. L'enlèvement de l'imam Musa Sadr et de ses deux compagnons, cheikh Mohammad Yaqub et Seyed Abbas Badreddin, a été un grand malheur. Le martyr Chamran avait dit à cet égard : « Ma plus grande douleur a été l'enlèvement de l'Imam Musa Sadr. Mais cet Imam est présent dans le cœur de chacun et sa présence se reflète dans la poursuite du djihad ».

چمران در جمع جوانان جبل عامل

Un membre du conseil d'administration du Mouvement libanais Amal, déclarant que la victoire de la Révolution islamique d'Iran, dirigée par l'imam Khomeiny, avait marqué une nouvelle étape dans l'évolution du martyr Chamran, a déclaré : « A cette époque, une délégation du Mouvement Amal s'est rendue à Téhéran, avec Chamran, en février 1979. L’imam a déclaré : « Le meilleur cadeau que vous m'ayez apporté en Iran, est Mustafa Chamran ». A cette époque, tout le monde au Liban, a compris la douleur de la perte de l'Imam Musa Sadr d'une part, et du départ du Martyr Chamran. Il existe un lien entre la Révolution islamique d'Iran, l'Imam Musa Sadr, Chamran et le mouvement Amal, l'école technique libanaise Jabal Amel, les camps d'entraînement militaire dans le sud du Liban, et ceux qui se trouvaient sur la scène du djihad et du martyre, les martyrs Ali Abbas et Abdul Reza al-Musawi, les martyrs Taha Hussein, Sadr Kafl, Ahmad al-Hassan, Yusuf Morteza, Hussein Yaghi, et les autres martyrs, tombés dans le combat contre l’armée baasiste de Saddam.

شهید چمران در کنار امام موسی صدر

À l'occasion de l'anniversaire du martyre du martyr Chamran, il n'est pas exagéré de dire qu'il était un révolutionnaire qui a rejeté l'oppression et l'injustice, et les a combattus sur tous les fronts, un penseur scientifique et culturel qui suscita l'admiration de l'Imam Musa Sadr et que l'Imam Khomeiny appelait « Hamza de l’époque ».

4065263

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* :