12:03 - January 30, 2021
Code de l'info: 3475596
Téhéran(IQNA)-Selon l'accord entre Abu Mazen et Ismail Haniyeh, dirigeants des mouvements Fatah et Hamas, il a été décidé que les élections parlementaires et celles de la présidence de l'Autorité palestinienne et du Conseil national palestinien se tiendraient à trois dates différentes.

Le mouvement Hamas a ouvert la voie aux élections avec une lettre envoyée par Ismail Haniyeh à Abu Mazen.
 
Dans une interview avec l’Agence iranienne de presse coranique (IQNA), Nasser Abu Sharif, représentant du djihad islamique palestinien à Téhéran, a évoqué les derniers développements en Palestine, et l'impact de la victoire de Joe Biden sur la question palestinienne.
 
Le représentant du djihad islamique palestinien à Téhéran a déclaré : « Nous pensons que les dirigeants palestiniens doivent être élus, mais cette élection doit être réelle et non une réélection de Mahmoud Abbas dont malheureusement, nous attendons depuis quatre ans, qu’il agisse pour créer une véritable unité entre le peuple palestinien fondée sur de vrais principes.
 
Nous ne sommes pas d’accord avec des élections organisées sous le joug de l’arrogance et de la manière voulue par les occupants, qui ne seront pas dans l’intérêt de la Palestine.  Il n'y a pas de différence fondamentale entre les présidents américains. Tous les gouvernements américains sont unanimes dans leur soutien à Israël.
 
L'administration d’Obama a fait don de plus de 38 milliards de dollars à Israël, malgré une relation tendue avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu. Les différences entre les administrations de Biden et de Trump, dépendent uniquement des points de vue différents des gouvernements, sur la manière de soutenir Israël. Le régime sioniste n'a jamais pensé un seul instant, à la possibilité d'une solution à deux États.
 
Bien sûr, nous ne croyons pas non plus à cette solution car la Palestine appartient aux Palestiniens et aux Musulmans, et le régime illégal sioniste a été établi dans un pays qui ne lui appartient pas. Les États-Unis, qu'ils soient démocratiques ou républicains, sont le plus grand ennemi de la cause islamique révolutionnaire dans la région, et ils travaillent tous dans l'intérêt d'Israël.
 
Le nouveau secrétaire d'État américain est juif, bien qu'il ne l'ait pas précisé, et il soutiendra Israël de toutes ses forces. Dans l'administration précédente, les États-Unis ont déplacé leur ambassade à Jérusalem, qualifiant cette ville de « capitale du régime sioniste », et Trump a réconcilié de force, certains pays arabes avec le régime sioniste. La politique des gouvernements américains envers Israël, est basée sur un seul principe qui est l’aide au régime sioniste, bien que leurs méthodes soient différentes.
 
86% des peuples arabes s'opposent fermement à l'existence du régime sioniste, ce qui signifie que contrairement aux gouvernements arabes autoritaires, la majorité des pays arabes sont opposés au régime sioniste.
 
Les récentes attaques n'ont rien à voir avec la victoire de Biden. Le régime sioniste a complètement encerclé Gaza. Avant 2005, Israël se trouvait à l'intérieur des villes et des quartiers de la bande de Gaza, et est maintenant présent à la frontière de Gaza, l'encerclant par voies terrestres et aériennes, et contrôlant tout ce qui y entre et en sort.
 
Le régime sioniste cible la résistance mais comme vous le savez, ces dernières années, la résistance a réussi à trouver un équilibre en termes de dissuasion avec le régime sioniste. Le régime sioniste mène actuellement des opérations superficielles, mais n'entrera pas dans une guerre totale contre la bande de Gaza, car il sait qu'il devra faire face à la résistance palestinienne. Leurs attaques sont une réponse aux tirs de roquettes tirés de l'intérieur de la bande de Gaza, pour prouver leur force aux Palestiniens.
 
Il y a plus de 5 000 prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes qui se voient refuser l'accès aux soins de santé, ce qui pourrait conduire à la propagation de l’épidémie de Corona. En principe, aucun soin médical n'est envisagé dans les prisons israéliennes. Les détenus malades ne peuvent être transférés qu'en isolement ou dans d'autres prisons, mais il est possible que le virus se propage en raison du nombre élevé de détenus par cellule, qui est de 8 à 10.
 
De nombreuses organisations de défense des droits de l'homme et même certaines organisations israéliennes critiquent la situation des prisonniers dans les prisons israéliennes, et il y a de nombreuses demandes pour trouver des solutions, en particulier l’usage des vaccins. Ils veulent faire vacciner leur personnel pénitentiaire, mais cela ne s'applique pas aux prisonniers bien qu'Israël puisse se procurer des vaccins aux États-Unis, en Russie et en Chine. Les prisonniers doivent être une priorité, d'autant plus qu'en vertu du droit international, les occupants sont responsables des gens du pays qu’ils occupent ».
 
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: