9:07 - June 22, 2021
Code de l'info: 3477108
Téhéran(IQNA)-Jordan Bardella, candidat du Rassemblement national (RN, ex-FN) aux élections régionales françaises, et pilier du parti de Marine Le Pen, a déclenché une polémique islamophobe après son passage dans un bureau de vote de la région parisienne.

Jordan Bardella, tête de liste RN en Île-de-France, a publié une photo sur Twitter de son passage dans un bureau de vote de Saint-Denis (région parisienne) ce dimanche. Elle le montre en train de déposer son bulletin dans l’urne sous l’oeil de l’assesseure attitrée: une femme voilée et masquée. Un court message accompagne le cliché: “A voté”, relate Le Parisien.

Incitation à l’islamophobie?
Problème: cette publication a déclenché une vague de commentaires islamophobes dans la foulée. Et le candidat est désormais soupçonné d’avoir volontairement “allumé la mèche”, sous l’apparence discutable d’une démarche faussement irréprochable, au vu de son idéologie d’extrême droite et de ses positions à l’égard de l’islam. Les hashtags #Bardella et #SaintDenis se sont d’ailleurs retrouvés en tête des tendances en France, ce dimanche.

L’assesseure a respecté la loi
Contrairement à la nature récurrente des critiques formulées, l’assesseure respectait bel et bien la loi en vigueur dans les bureaux de vote en France où la neutralité politique est requise mais PAS la neutralité religieuse, a rappelé le maire de Saint-Denis, Mathieu Hanotin (PS, voir tweet ci-dessous).

“Un candidat dont l’intolérance n’est plus à démontrer”

“J’ai pu lire sur les réseaux sociaux que la présence de cette dame était illégitime et scandaleuse. Que notre civilité était ridiculisée. Je me demande pourtant qui fait acte de citoyenneté dans ce débat? La femme qui s’engage pour que la démocratie puisse s’exprimer dans les urnes ou bien celles et ceux qui vont lui donner le sentiment qu’elle n’a pas sa place dans notre République? Celles et ceux qui en ce jour d’élection vont, par leurs actes et leurs propos, fragiliser nos institutions en instrumentalisant une photographie sciemment choisie par un candidat dont l’intolérance n’est plus à démontrer?”, a-t-il ajouté, en pointant du doigt la volonté déguisée de Jordan Bardella de mettre le feu aux poudres.

“Celles et ceux qui invoquent un quelconque argument légal ont donc tort”, conclut le socialiste.

“Salie par l’extrême droite”
Sophie Rigard, élue d’opposition à Saint-Denis, a également condamné “l’instrumentalisation de cette femme”, selon elle “salie par l’extrême droite” alors qu’il est particulièrement difficile de trouver des assesseurs et des présidents de bureaux de vote dans certaines circonscriptions de la région parisienne, rappelle-t-elle.

Réaction de l’intéressé
Invité à réagir ce lundi 21 juin sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin (RMC/BFMTV), Jordan Bardella a réaffirmé qu’il était “contre le port du voile”: “Je suis contre le port du voile, de la même manière que je suis opposé à cette politique migratoire massive qui a importé dans notre pays des cultures, des moeurs, des coutumes qui ne sont pas les nôtres. Mais jamais je ne m’attaquerai à des personnes”, a-t-il répondu. “Je peux être contre le port du voile sans m’attaquer à des personnes (...) Lorsqu’on représente l’État, lorsque qu'on remplit des missions de service public, on ne devrait pas porter un signe ostentatoire, y compris religieux, dans un bureau de vote”, a-t-il néanmoins précisé.

seneweb

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: