11:10 - November 24, 2021
Code de l'info: 3478831
Téhéran(IQNA)-À l'occasion de la Journée mondiale de la philosophie, Abbas Khamehyar, conseiller culturel de l'Iran au Liban, et un groupe de professeurs et de philosophes des pays arabes, lors d’une réunion sur « La philosophie à l'époque post-technologique », ont souligné la nécessité d’un mouvement de traduction de l'arabe vers le persan et vice versa, dans tous les domaines des sciences humaines.

Webinaire sur la nécessité de traductions des livres arabes et iraniens, dans le domaine de la modernitéKhamehyar a déclaré : « La Journée mondiale de la philosophie est une excellente occasion de se souvenir et de comprendre l'importance et la position de ceux qui nous ont laissé un précieux héritage d'idées réformistes et modernistes. Les universitaires et les experts doivent relire les points de vue et les idées des philosophes afin de créer une synergie dans le domaine de la pensée, de la philosophie et du dialogue, et dans les domaines de sciences humaines. C'est par le dialogue et la coopération que les pays se développent et c'est à la lumière de cette coopération que nous pourrons parler d'une civilisation orientale authentique et moderne, exempte d'idées importées, respectueuse nos propres modèles culturels, capable de moderniser l'héritage du passé d'une part, d’innover et d’accepter de nouvelles idées, d'autre part, et de surmonter les problèmes et les obstacles ».

Khanjar Hamiyeh, chef du département de recherches philosophiques et ancien directeur du département de philosophie de l'Université du Liban, a souligné l'importance de la technologie dans le monde moderne et déclaré que nous vivons aujourd’hui, dans le monde des images, un monde où les réseaux sociaux, le cyberespace et la technologie de l'image sont omniprésents.

« Les réseaux sociaux ont créé plusieurs mondes parallèles à notre monde réel, dont les outils sont plus influents, comme si nos outils du monde réel avaient été marginalisés. Compte tenu des développements et de l'énorme quantité d'informations, il semble difficile d'atteindre les objectifs poursuivis dans le passé, par le biais de discussions philosophiques. Nous ne pouvons pas non plus arriver à la vérité et à la réalité de la nature telle qu'elle est, car la technologie avec tous ses espaces et ses structures, a créé de nombreux obstacles dans la recherche des objectifs visés. Nous avons besoin d'une révision générale de nos enjeux et de notre héritage spirituel et intellectuel, afin de pouvoir produire une nouvelle façon de penser qui tienne compte de toutes les caractéristiques humaines », a-t-il dit.

Mohammad Saleh Al-Ayari, chercheur tunisien et expert en philosophie de la physique quantique, a salué le titre choisi pour cette réunion qui comprend des questions importantes sur la philosophie et la technologie et ses relations avec les autres sciences cognitives.

« Au milieu du XIXe siècle, avec le développement de l'électricité industrielle, un changement décisif est apparu dans la forme et l'image de la technologie. Cette transformation dangereuse a provoqué l'aliénation des êtres humains et les a conduits à une perte d’identité. L’évolution de la technologie manuelle vers la technologie mécanique (automatique) a eu un effet positif sur le progrès industriel occidental, mais des effets dangereux sur le développement des connaissances et des valeurs humaines, la relation entre la science et la philosophie, et la relation profonde et historique entre l'homme et la nature », a-t-il dit.

4015608

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: