9:25 - August 09, 2009
Code de l'info: 1808462
Téhéran(IQNA)- Le directeur du centre national des sciences coraniques et de l'héritage de la lecture de l'Irak, Adel al Kanani a déclaré: "La présence des grands récitateurs du monde de l'Islam y compris Abdolayneyn Choïcha', Anwar Chahat Anwar et Mohammad Mahmoud Tablaoui en Iran après la victoire de la révolution islamique et l'appréciation de ces activistes coraniques représente un grand honneur coranique pour la révolution islamique d'Iran."
Lors d'une interview accordée à l'Agence Internationale de Presse Coranique(IQNA), al Kanani a indiqué: "L'intérêt attaché à la culture coranique est tout à fait percevable après la victoire de la révolution islamique. L'organisation des concours coraniques internationaux, l'envoi des récitateurs aux différents pays du monde, accueillir les grands récitateurs du monde de l'Islam y compris Abdolayneyn Choïcha', Ahmad al Ameri, Anwar Chahat Anwar et Mohammad Mahmoud Tablaoui et beaucoup d'activistes coraniques comptent parmi ces programmes précieux et traduisent l'importance accordée par le gouvernement et le peuple iranien au saint Coran."
Appréciant l'hommage rendu aux mémorisants, récitateurs et activistes coraniques après la victoire de la révolution islamique, il a indiqué: "Nous aussi, nous confirmons les propos d'Abdolayneyn Choïcha' président de l'Union des récitateurs égyptiens qui qualifiait l'Iran de la "république coranique", parce que le niveau de l'intérêt attaché par la République Islamique d'Iran aux activités, recherches et concours coraniques et le soutien qu'elle a apportée aux récitateurs et mémorisants, font que le nom de la "république coranique" convienne à l'Iran."
En ce qui concerne le niveau des récitateurs iraniens et l'impact laissé par la révolution islamique d'Iran et l'intérêt des responsables iraniens au progrès de la lecture du saint Coran en Iran, Al Kanani a indiqué: "A la suite de la victoire de la révolution islamique en Iran sous la direction de l'Imam Khomeiny(s), une nouvelle ouverture est apparue par rapport aux concours et activités coraniques, parce que avant la révolution islamique, les dirigeants iraniens avaient transformé l'Iran en un pays corrompu, exterminant la tradition et les valeurs islamiques et les libertés civiques. Le peuple iranien se trouvait sous pression pour les activités coraniques et les valeurs islamiques et des restrictions vigoureuses étaient exercées sur les récitateurs iraniens. Mais après la victoire de la révolution islamique et la fondation du premier gouvernement et système islamique où la charia était en vigueur, le grand intérêt a été attaché à la culture islamique comme fondement de la révolution islamique iranienne."
Le directeur du centre national des sciences coraniques de l'Irak a présenté Karim Mansouri, Mohammad Ali Ohadi, Hadj Hamed Chakernejad, Seyed Javad Hosseini comme des grands noms de la lecture du saint Coran en Iran, soulignant: "Le fondateur de la révolution islamique d'Iran, Imam Khomeiny(s) a été un des porte-drapeaux des valeurs coraniques dans la société iranienne. Il se comportait à la manière de l'Ahl-ol-Bayt(AS) et était un succésseur du Prophète(SAWA). Après ce grand savant, l'honorable ayatollah Khamenei, Guide suprême de la révolution iranienne se dirige dans la ligne tracée par l'Imam Khomeiny(s) en attachant de l'intérêt au saint Coran comme l'une des priorités iraniennes."
En ce qui concerne le renforcement d'une relation basée sur le saint Coran entre le peuple iranien et les pays arabes notamment la société irakienne au niveau des institutions et des centres coraniques et des recherches coraniques, il a expliqué: "A présent, il y a une faible relation entre certaines institutions et les centres coraniques iraniens. Cette relation n'est pas établie par des voies diplomatiques et officielles, cependant si cette relation s'établit par les voies diplomatiques et le ministère des affaires étrangères, les directeurs et les chefs des institutions coraniques des pays arabes auront l'occasion de venir en Iran et de se familiariser par des festivals et réunions coraniques, avec les activités et programmes des institutions coraniques iraniennes."
Al Kanani a qualifié de très importante, la visite des missions coraniques des pays arabes et islamique des centres et des institutions coraniques iraniennes afin de profiter des précieuses expériences de l'Iran, ajoutant: "La visite des missions arabes dans les centres coraniques iraniens permet d'éliminer les malentendus nés chez certains citoyens arabes en raison des propagandes des médias colonialistes occidentaux, parce que les médias malveillants de l'Occident cherchent de donner une couleur chiite aux concours internationauxx coraniques et les conférences coraniques iraniens et empêcher ainsi l'union du monde de l'Islam et l'organisation des conférences scientifiques avec la participation des oulémas et des exégètes du monde de l'Islam."
Estimant que le lancement par la mairie de Téhéran du plus grand complexe coranique à Téhéran témoignait de l'importance accordée par le peuple et le gouvernement iraniens au saint Coran, al Kanani a souligné: "Je suis très content qu'un pays comme l'Iran met en place ce complexe coranique qui dispose d'un musée coranique, d'une bibliothèque coranique et d'un centre de recherches coraniques, parce que les pays arabes et islamiques n'accordent que très peu d'intérêt aux connaissances coraniques de l'Ahl-ol-Bayt(AS). Cependant l'Iran tout en s'appuyant sur le saint Coran et la tradition prophétique en tant que deux sources authentiques de l'Islam, accorde une place privilégiée aux fondements et aux enseignements de l'école de l'Ahl-ol-Bayt(AS) qui ont pour source les pures connaissances coraniques."
Cet activiste coranique irakien a estimé que le recours au saint Coran était le point de départ et l'une des priorités de la révolution islamique iranienne, ajoutant: "La mise en place de ce complexe coranique en Iran sous la direction de l'honorable ayatollah Seyed Ali Khamenei représente une action de grande valeur et bénie et la communauté coranique irakienne est disposée à coopérer dans le domaine de la mise en place de ce précieux complexe coranique."
Dans une autre partie de cette interview, al Kanani a fait allusion à la diffusion des concepts coraniques par des chaines de satellite et l'enseignement électronique par des sites d'information et des weblogs coraniques, précisant: "Malheureusement dans certains pays du monde, on fait un uage négatif des chaînes de satellite et des sites Internet, diffusant des programmes et des contenus anti-moraux et hérétiques, mais la République Islamique d'Iran bénéficie au cours de ces dernières années des chaînes de satellite et des sites d'information, pour la diffusion des informations et la propagation des activités coraniques et répondre aux questions et aux calomnies liées au saint Coran, aux fondements et aux valeurs de l'Islam afin de familiariser le monde entier avec les fondements et les connaissances islamiques et coraniques. A présent les oulémas et les fidèles pratiquants sont les partisans des chaînes iraniennes."
Il a ajouté: "La République Islamique d'Iran a franchi des pas conscients et programmés en vue de favoriser la diffusion du saint Coran dans le monde entier. L'Iran a une présence efficace et active dans les pays islamiques et non islamiques dans le domaine de la diffusion des concepts et des sciences coraniques et les activités et actions coraniques iraniennes ont véritablement démontré que l'Islam et le saint Coran n'appartient pas à une époque et à un lieu, et nous remercions la République Islamique d'Iran pour ces projets coraniques."
A l'issue de cet entretien, le directeur du centre national des sciences coraniques et de l'héritage de la lecture de l'Irak a fait allusion aux concours coraniques et aux conférences internationales sur le saint Coran organisés en Iran, indiquant: "J'ai participé jusqu'à présent cinq fois aux concours internationaux coraniques iraniens et cette année, à la 26e édition de ces concours, j'ai été témoin des progrès considérables dans le choix des concourants des pays islamiques et non islamiques, l'équité dans l'octroi des points aux concourants, le choix des meilleurs articles coraniques et celui des membres du jury. La rencontre des participants aux compétitions avec l'honorable ayatollah Khamenei, Guide suprême de la révolution islamique et le chef du pouvoir judiciaire iranien montrent l'ultime dégré de l'intérêt attaché par les responsables iraniens au saint Coran."
441233
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: