10:56 - January 04, 2020
Code de l'info: 3471587
Le martyre du Général Suleimani, Commandant des Forces de Quds du Corps des gardiens de la révolution islamique, et d’un des commandants du Hachd al-Chaabi, Abu Mahdi al-Mohandes, a été largement couvert par les médias internationaux.
Des sources irakiennes de sécurité ont indiqué que trois roquettes avaient frappé vendredi matin, près du terminal de l'aéroport international de Bagdad, tuant les passagers de deux véhicules et blessant un certain nombre de civils.
 
Après l'attaque, des hélicoptères militaires américains avaient survolé l'aéroport international de Bagdad.
 
La télévision officielle irakienne a rapporté que Hadj Qassim Suleimani, commandant des Forces de Quds du Corps des gardiens de la révolution islamique et Abu Hadi al-Muhandes, commandant du Hachd al-Chaabi, avaient été tués lors d'une attaque américaine près de l'aéroport de Bagdad. 
 
Le Corps des gardiens de la révolution islamique a publié une déclaration confirmant le martyre du Général Qassim Suleimani, déclarant que le grand commandant de l'islam, Hadj Qassim Suleimani, avait été tué dans l'attaque des hélicoptères américains aujourd'hui, après une vie de combat. 
 
A 6h30 le département américain de la Défense a publié une déclaration sur l'attaque contre le convoi du commandant des forces de Quds, déclarant que l'armée américaine avait pris des mesures « défensives décisives » pour protéger le personnel américain à l'étranger, et que le commandant Suleimani élaborait des plans pour attaquer les diplomates et les troupes américaines, en Irak et dans toute la région !
 
A 7h10, Donald Trump, dans un message Twitter, a publié une photo du drapeau américain.
 
A 8h38, le Congrès américain a déclaré qu’il n’était pas au courant, que le corps législatif n'avait pas autorisé cet assassinat et que le peuple américain ne voulait pas d’une guerre avec l'Iran".
 
A 8h40, Le sénateur démocrate Chris Murphy a critiqué le Pentagone dans deux messages Twitter, déclarant que  Suleimani était un ennemi des Etats-Unis mais que la question était de savoir si les États-Unis, sans l’autorisation du Congrès, pouvaient assassiner la deuxième personne d'Iran, sachant que cela pouvait être le début d'une guerre régionale potentiellement majeure et risquait de mettre en danger la vie d’un plus grand nombre d’Américains. 
 
A 9h00, le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompéo, dans une première réaction à l'assassinat du commandant irakien Hadj Qassim Suleimani, a déclaré sur Twitter, que les Irakiens étaient très heureux que Suleimani soit parti.  
 
A 9h01, Bernie Sanders, candidat démocrate à la présidentielle, sur son compte Twitter, a déclaré que les actions extrêmement dangereuses de Trump les rapprochaient d'une autre guerre au Moyen-Orient, qui pourrait entraîner la mort d'innombrables vies et la perte de trillions de dollars.
 
A 9h11, le ministre sioniste de la guerre, Naftali Bennett, a organisé une réunion d'urgence avec les responsables de la sécurité. Les médias sionistes ont rapporté que Bennett, maintenant Premier ministre en l'absence de Benjamin Netanyahu, avait tenu une réunion d'urgence avec le chef d'état-major de l'armée israélienne et d'autres responsables de la sécurité, au sujet de l'assassinat de Suleimani. 
 
A 9h20, le bureau de presse du secrétaire général de l'organisation irakienne « Badr » a démenti la nouvelle de l'arrestation de Hadi al-Ameri, dirigeant de l'organisation politique chiite Badr par les forces américaines, et le Mouvement pour la justice d'Asa’eb a également démenti la nouvelle de l'arrestation du Cheikh Khazali, secrétaire général du mouvement.
 
A 9h50, après l'attaque américaine du convoi de Hachd al-Chaabi près de l'aéroport de Bagdad, et le martyre de Qassim Suleimani, l'armée sioniste a accru sa présence aux frontières avec la Syrie, le Liban et Gaza. Les médias sionistes ont également évoqué les mesures de sécurité et l'état d’alerte dans tous les centres du régime, en dehors de la Palestine occupée.
 
A 10h30, Le Mouvement de résistance islamique palestinienne (Hamas) a publié une déclaration au gouvernement et à la nation iranienne, déclarant que Suleimani était un des plus grands et plus importants commandants de l'Iran et qu’il avait joué un rôle important dans le soutien à la résistance palestinienne. Le Hamas a également condamné ce crime et les complots américains pour créer des troubles dans la région, au profit du régime sioniste. Abu Ahmed Fowad, chef adjoint du Front populaire pour la libération de la Palestine, a déclaré dans une interview au site d'information Al-Mayadeen, que l'assassinat de Suleimani visait l'ensemble de l'axe de la résistance et ne restera pas impuni.  Le chef adjoint du Front populaire pour la libération de la Palestine a déclaré que Trump était un criminel et qu’il s’était ouvert les portes de l’enfer. Le chef du djihad islamique palestinien a déclaré qu'il n'y aurait aucun recul dans le combat pour la libération de Qods, soulignant que le commandant Qassim Suleimani avait été pris pour cible par l'agresseur sioniste américain.
 
Le mouvement palestinien al-Mujahideen a également condamné l’assassinat du général Suleimani et des combattants de la résistance irakienne, déclarant que ce crime ne fera qu'augmenter la détermination de l'axe de résistance et ajoutant que les Etats-Unis avaient fait une grande erreur et n'avaient pas prévu ses conséquences.
 
A 10h56, la Syrie a fermement condamné le raid américain et l'assassinat d’Hadj Qassim Suleimani ajoutant que ce crime perpétré par les terroristes américains, montrait que les États-Unis étaient responsables de l'insécurité et de l'instabilité en Irak, et que ce crime aggravera la situation dans la région. 
 
A 11h03, le prix du pétrole a augmenté de 3% dans le monde, avec 69 dollars le baril, à la suite de l'attaque du drone américain contre le convoi du commandant Hadj Qasim Suleimani et d’Abu Mahdi al-Mohandes, à Bagdad. Le prix du pétrole Brent a augmenté de 4%. Le marché boursier américain a chuté et le prix du pétrole brent a augmenté de plus de 4,39% en Irak, d’après le Today Business News.
 
A 11h08, le ministère chinois des Affaires étrangères a appelé toutes les parties au calme et à la retenue.
 
A 11h50, une source du ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que le martyre de Qassim Suleimani était un évènement dangereux qui exacerbera les tensions dans toute la région. Moscou a présenté ses condoléances à la nation iranienne déclarant que le commandant Suleimani avait toujours défendu les intérêts de son pays.
 
A 12h32, Les forces de sécurité irakiennes ont pris des mesures drastiques dans la capitale, après l'attaque américaine contre le convoi d’Hashd al-chaabi près de l'aéroport de Bagdad, et le commandant d’Hashd al-chaabi a appelé ses partisans à être prêts à répondre à l'attaque américaine.
 
A 15h20, dans trois messages distincts, Nabih Berri, président de la Chambre des députés du Liban et chef du mouvement Amal, a présenté ses condoléances au Guide suprême, au Président iranien et au président de l'Assemblée consultative islamique. Dans son message au Guide suprême de la révolution, il a déclaré que le sort des combattants de la résistance était la victoire ou le martyre. Au président iranien Hassan Rouhani, il a déclaré qu’ils avaient appris avec fierté, la nouvelle du martyre de Hadj Qassim Suleimani, un fils dévoué de la Révolution islamique et un pionnier de la résistance contre les occupants. S'adressant à son homologue iranien, Ali Larijani, le président du Parlement libanais a déclaré que seuls les martyrs créaient les pages de dignité de l’ummah [islamique] ... et que le martyr Hadj Qassim Suleimani s’était tourné vers Dieu et avait défendu la justice et la liberté.  

3868483

Prénom:
Email:
* Commentaire: