10:20 - October 23, 2020
Code de l'info: 3474530
Téhéran(IQNA)-Le Conseil suprême de la fatwa en Palestine a condamné les visites que des groupes de normalisateurs effectuent avec les autorités d'occupation dans les cours de la mosquée bénie Al-Aqsa, ainsi que les prières, sous la protection de la police d'occupation et accompagnés par des fonctionnaires du ministère israélien des Affaires étrangères.
Le Conseil a promis dans une déclaration à la presse, mercredi, après sa 88e session, dirigée par le Grand Mufti de Jérusalem et les Maisons palestiniennes et Président du Conseil suprême de la Fatwa, Cheikh Muhammad Hussein, que ces visites de normalisation ne sont pas différentes des incursions répétées des soldats de l'occupation et des colons, qui profanent les cours saintes de la mosquée Al-Aqsa, sous la protection des soldats de l'occupation. 
 
Il a indiqué que la mosquée Al-Aqsa est réservée aux musulmans et qu'une visite y est la bienvenue pour ceux qui s'y rendent d'une manière qui ne lui enlève pas la légitimité arabe et islamique, et non par la normalisation avec les autorités d'occupation, mettant en garde contre les conséquences dangereuses de ces visites de déception et de leurs répercussions négatives sur la sécurité de la mosquée bénie Al-Aqsa et sur le caractère sacré des fidèles défendant ses cours saintes.
 
Dans le même contexte, le Conseil a condamné l'isolement de Jérusalem et de la mosquée Al-Aqsa, ainsi que le refus de milliers de fidèles d'y accéder, expliquant que les autorités d'occupation exploitent la pandémie de Coronavirus afin de vider la mosquée Al-Aqsa, pour la contrôler et y faciliter l'incursion de colons extrémistes, tenant l'occupation entièrement responsable des conséquences de cette planification qui vise à nuire à la mosquée bénie Al-Aqsa et construire le prétendu temple à sa place.
 
D'autre part, le Conseil a dénoncé la décision des autorités d'occupation de construire des milliers de logements coloniaux sur les terres palestiniennes, dans une tentative d'imposer une politique de facto, de judaïser les terres palestiniennes et de les vider de leurs résidents palestiniens d'origine, dans le cadre d'un projet de remplacement qui cible l'ensemble des terres palestiniennes, le démembrement des villes palestiniennes, y compris la ville de Jérusalem, afin de les isoler sur son extension palestinienne, dans une tentative de le judaïser complètement.
 
Dans le même contexte, le Conseil a dénoncé la volonté de certains Arabes et musulmans d'investir dans le projet de colonisation, qui vise à judaïser de grandes parties des quartiers de Jérusalem, notamment Wadi Al-Joz, Sheikh Jarrah et Al-Misrara, en transférant de grandes zones d'entre eux vers un centre d'investissement dans les colonies dans un projet connu sous le nom de "Silicon Valley ".
 
Il a souligné que ce projet n'est rien d'autre qu'une incarnation de l'accord du siècle sur le terrain, ce qui contredit la détermination des Palestiniens à refuser de concéder leurs droits légitimes, leurs terres et leur caractère sacré.
 
En ce qui concerne les prisonniers, le Conseil a tenu les autorités d'occupation entièrement responsables de la vie de tous les prisonniers, qui sont soumis aux types les plus horribles d'abus, d'oppression et d'agression contre leur liberté, en contradiction avec les lois divines et internationales, alertant de la détérioration de l'état de santé de l'héroïque captif Maher Al-Akhras, en grève de la faim depuis 88 jours. 
 
Le Conseil suprême de la fatwa a appelé les organisations et organes internationaux des droits de l'homme et les institutions mondiales des droits de l'homme à intervenir rapidement et immédiatement pour les libérer et sauver leur vie, appelant à faire face à l'injustice de l'occupation qui viole les droits les plus fondamentaux des prisonniers, garantis par les lois, décisions et accords internationaux.
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: