9:15 - April 08, 2021
Code de l'info: 3476280
Téhéran(IQNA)-Mohammed 82 ans, poignardé en pleine rue alors qu’il rentrait de la mosquée Mohammed Saleem, 82 ans, a été poignardé à mort alors qu’il rentrait chez lui après la prière d’un homme qui a par la suite posé des bombes à l’extérieur des mosquées.

Dans la nuit du 29 avril 2013, Mohammed Saleem, un grand-père à la retraite, rentrait chez lui après la prière dans sa mosquée locale de Small Heath, dans la banlieue de Birmingham.

À 82 ans, il utilisait une canne.

Soudain, Pavlo Lapshyn, un doctorant ukrainien de 25 ans, a poignardé le vieil homme trois fois dans le dos avec un couteau de chasse, le tuant.

La blessure la plus haute passa tout le long de son corps.

En juin et juillet, Lapshyn, un suprémaciste blanc qui voulait, selon ses propres termes, «intensifier les conflits raciaux», a posé des bombes devant trois mosquées de la région des West Midlands, ciblant les périodes les plus achalandées – les congrégations du vendredi.

Il a ensuite été arrêté et a plaidé coupable de toutes les charges retenues contre lui en vertu de la loi sur les substances explosives de 1883 et de la loi sur le terrorisme de 2006. Il purge actuellement au moins 40 ans dans une prison britannique.

Le meurtre horrible de Saleem, que Lapshyn a commis cinq jours seulement après son arrivée au Royaume-Uni avec un visa de travail, a dévasté la communauté musulmane britannique.

Plus de 5 000 personnes ont assisté à ses funérailles.

Mais selon la fille de Saleem, Maz Saleem, il reste encore beaucoup à faire pour reconnaître l’islamophobie comme un phénomène dangereux.

Elle appelle maintenant le gouvernement britannique à reconnaître officiellement l’islamophobie comme un crime.

«Nous devons ramener l’islamophobie à la table», a-t-elle déclaré à Al Jazeera. «L’islamophobie augmente depuis plus longtemps que la [soi-disant] guerre contre le terrorisme. Les musulmans sont attaqués pour leur apparence et leur habillement. »

alnas

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: