8:36 - May 29, 2022
Code de l'info: 3480835
Téhéran(IQNA)-Deux rassemblements populaires ont eu lieu ce samedi 28 mai dans la ville d’Alep et sa banlieue pour rejeter la présence des forces turques et des réseaux terroristes et condamner le plan que le président turc Recep Tayyip Erdogan compte exécuter dans le nord de la Syrie.

Selon l’agence syrienne officielle Sana, les manifestants qui ont afflué sur la place de Saadallah al-Jabiri dans la ville d’Alep et à Tal Rifaat dans la banlieue nord, ont hissé les drapeaux nationaux et des pancartes, réclamant de le retrait immédiat des forces turques des territoires syriens.

Les participants ont insisté sur l’intégrité territoriale de la Syrie et la souveraineté de l’État sur tous les territoires syriens affirmant qu’ils se tiennent aux côtés de l’armée arabe syrienne jusqu’à la lib6ration de tous les territoires syriens du terrorisme.

Selon la correspondante de SANA, les participants ont fait savoir que les habitants d’Alep font face à l’ennemi turc et ses mercenaires et dénoncent les pratiques de la milice kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenue par les forces d’occupation américaines, et rejettent toute forme d’ingérence étrangère dans les affaires syriennes.

Le 20 mai, la Syrie avait  « rejeté » les déclarations du président turc d’établir une zone de 30 km de profondeur dans le nord syrien pour favoriser selon lui le retour d’un million de réfugiés syriens dans des « zones de sécurité » à la frontière entre les deux pays.

« Les déclarations faites par le chef de l’Etat turc (…) révèlent les jeux agressifs de ce régime contre la Syrie et l’unité de sa terre et de son peuple », a indiqué un communiqué du ministère syrien des Affaires étrangères.
« Le gouvernement syrien rejette ces plans et demande aux Etats (…) qui sont impliqués dans le financement de ces projets criminels d’arrêter de soutenir le régime turc immédiatement », ajoute le communiqué.
« La création de ces zones ne sert pas du tout à protéger les régions frontalières entre la Syrie et la Turquie, mais à coloniser et mettre en place un poste pour exécuter des plans terroristes contre le peuple syrien », poursuit la diplomatie syrienne.

Plusieurs milliers de maisons en parpaing et des infrastructures nécessaires à l’accueil des réfugiés syriens ont été inaugurées le 3 mai dans la région de Sarmada en présence du ministre turc de l’Intérieur Süleyman Soylu. Il a indiqué qu’au moins 100.000 logements seraient prêts d’ici la fin de l’année.

Al Manar

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: